Comment choisir une école de mode

Tips for choosing a fashion school from a former studentQuand j’avais 16 ans, j’étais convainque d’une chose: j’allais travailler dans la mode. A l’époque, je finissais ma dernière année de secondaire (lycée pour les françaises) et pendant que tout le monde parlait d’étudier le droit ou la médecine, je passais mon temps à coudre des galons léopard sur mes jeans slim. J’ai été diplômée à 17 ans mais j’étais loin d’être prête à intégrer une école de stylisme car le système scolaire belge ne vous y prépare pas vraiment. J’avais passé 6 ans à étudier le latin, le grec et l’histoire et, hormis quelques carnets de croquis et de collages, je n’avais rien de bien concret à présenter dans une école digne de ce nom. J’ai donc fait mes valises, et je suis partie pour le Royaume-uni pour refaire une dernière année mais cette fois-ci spécialisée en business, art, photographie et stylisme. Cette année à l’étranger a été difficile, pas tant à cause de la distance mais surtout dûe au fait que je me suis retouvée dans un univers totalement différent. J’étais la seule francophone de l’école et je me suis retrouvée au milieu de personnes qui se connaissaient depuis des années. Je parlais déjà assez bien anglais mais je n’avais pas vraiment confiance en moi et le système scolaire était tellement différent que ça a été un vrai choc pour moi. Je ne me suis pas fait beaucoup d’amis cette année là mais cela n’avait pas vraiment d’importance pour moi. J’étais là pour avancer vers mon rêve et j’ai toujours gardé cette idée en tête.

Mon cours de business est de loin l’un des meilleurs cours que j’ai eu de ma vie. J’ai appris énormément et faire partie d’une mini entreprise en tant que directrice financière pendant une année a été l’une des meilleures leçon de ma vie. Ceci étant dit, mes autres cours ne se passaient pas aussi bien. J’ai eu du mal à m’adapter et à créer des travaux scolaires 100% créatifs et je ne m’entendais pas si bien que ça avec mon prof d’art et de photographie. Mon cours de textiles était sympa mais j’avais l’impression que ma prof ne croyait pas en moi et ne m’encourageait pas tant que ça, mais j’ai tenu bon. Cette année là, j’ai choisi de ne passer aucun examens à part celui de textiles. Le feedback de mes profs n’était pas très bon mais l’examen été jugé par un jury externe et j’ai eu un A, soit la meilleure note possible.

C’est en février de cette année là que j’ai commencé à postuler pour des écoles de stylisme. J’ai rapidement appris que si je voulais étudier à Londres comme j’en révais, j’allais devoir passer une autre année à suivre différents cours artistiques avant de pouvoir postuler pour une vraie formation en stylisme. Je l’ai quand même fait mais j’ai exploré d’autres options car j’avais vraiment envie de commencer à me consacrer à la mode à 100%.

J’ai fini par postuler dans diverses écoles à Paris et je me suis décidée à intégrer l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. J’ai passé l’entretien et posé toutes mes questions les plus importantes et, après avoir fait le point, elle me semblait être l’école idéale pour moi. Le programme était en 3 ans avec une année supplémentaire pour les meilleurs élèves. Les deux premières années étaient les mêmes pour tout le monde mais la troisième année permettait d’opter soit pour une formation plus créative, soit pour une formation plus business. C’est vraiment ce dernier point qui a été le facteur décisif pour moi car je tenais vraiment à avoir un background en business au cas où ma carrière créative ne donnait rien.

Mon rêve s’est écroulé en deux ans. Cette école s’est avérée être un très mauvais choix pour moi et j’ai choisi d’arrêter à la fin de ma deuxième année. C’est toujours un peu difficile pour moi de repenser à cette période de ma vie mais beaucoup de choses ont changé depuis et je suis très contente de ma carrière à l’heure actuelle. Dans l’article d’aujourd’hui, je partage avec vous mes astuces pour choisir la bonne école pour vous mais si vous voulez que je vous parle un peu plus de mon expérience en stylisme, je serai ravie de le faire!

Penser à ce que vous voulez faire

Quand j’ai commencé ma première année de stylisme à Paris, j’étais convaincue de vouloir devenir créatrice, comme tout le monde dans la classe je pense. Je voulais créer des vêtements, des chaussures, des sacs et toute sorte d’accessoires. Je n’avais pas une vision très claire de ce que j voulais faire et ça a été un vrai problème. Il y a tout un tas de jobs extraordinaires dans l’industrie de la mode et ce serait vraiment idiot de ne pas y penser. Vous pouvez travailler au sein de l’équipe créative, créer des imprimés ou créer des prototypes à partir de dessins. Mais vous pouvez aussi travailler au département communication et travailler comme attaché de presse pour une marque que vous adorez. Ou vous pouvez devenir responsable des achats pour un magasin multi marques, travailler comme styliste sur des shootings de magazines ou même devenir journaliste et faire les comptes rendu des meilleurs défilés de la fashion week, il n’y a aucune limite! Avant de vous décider pour une école en particulier, faites un maximum de recherche et explorez toutes vos options. Ce livre-ci est un très bon point de départ.

Pensez à vos atouts et à vos faiblesses

J’ai une confession à vous faire. Je suis nulle en dessin. Archi, archi nulle. C’était de loin mon plus gros points faible durant mes études. Mes profs ont très vite abandonné et mon cas s’est avéré désespéré. A l’heure actuelle, il existe de très bons outils pour vous aider à progresser (comme ces carnets Swash par exemple) mais croyez-moi sur parole, si vous êtes vraiment mauvais dans un domaine, essayez autre chose. Si vous adorez les réseaux sociaux et que vous maitrisez Pinterest comme personne, pensez à une carrière dans la communication. Si vous êtes doué en finance et toujours de bon conseil, pensez à une carrière plus business de la mode. Pensez à vos points forts et à ce que vous préférez faire et construisez votre parcours à partir de celà.

Bien choisir sa localisation

Il y a des écoles de mode partout dans le monde, c’est donc l’opportunité rêvée de passer du temps à l’étranger et de découvrir des nouveaux horizons. Personnellement, j’ai étudié à Paris et bien que je n’ai pas autant aimé la ville que je l’espérais, ça a tout de même été une très bonne expérience de vivre dans la capitale pendant 3 ans. Ceci étant dit, vivre dans une grande ville peut vite coûter une fortune, donc gardez bien cela à l’esprit si vous envisagez une école à Londres, New York ou Paris.

C’est beaucoup de boulot

Ca n’en a peut-être pas l’air de l’extérieur, mais étudier la mode est difficile. Le stylisme est très chouette mais cela prend tout votre temps. Des recherches préliminaires aux dessins jusqu’à la conception, ce sont de longues journées et des nuits très courtes. Soyez prêts à travailler dur et à consacrer moins de temps à vos loisirs.

Posez beaucoup de questions

Lorsque vous visitez une école ou même lorsque vous vous renseignez par mail, n’hésitez pas à poser un maximum de questions. Même les plus bêtes. Renseignez-vous sur les heures de cours, les stages, les frais et la description détaillée de certains cours. Au plus vous en savez, au mieux c’est. J’ai découvert beaucoup de choses désevantes en cours de route et j’aurais vraiment voulu m’être renseignée auparavant!

Demandez leur avis à d’anciens élèves

Les écoles de mode sont ultra tendance pour le moment et malheureusement, elles ne sont pas toutes bonnes. J’ai entendu bon nombre de mauvaises expériences de personnes ayant suivi des cours pas vraiment valables dans des écoles très chères. Faites quelques recherches sur des forums ou des groupes de discussions et n’ayez pas peur de demander leur feedback aux anciens élèves. Bien évidement, la mauvaise expérience de quelqu’un peut avoir été tout le contraire pour une autre personne, mais c’est toujours bon d’entendre plusieurs avis.

Préparez vous pour l’entretien

La plupart des écoles de mode fonctionnent avec un système de candidatures. Selon le cursus que vous choisissez, il vous sera demandé de présenter des travaux créatifs, des carnets de croquis ou même d’anciens diplômes. Faites votre recherche sur ce que vous devrez présenter afin de commencer à travailler dessus le plus rapidement possible. Soyez sélectifs sur ce que vous présentez et gardez seulement ce que vous préférez et ce qui vous rend le plus fier.

Partager:

7 Commentaires

  1. Fantwhomette
    18 juin 2015 / 19:51

    coucou ! super article très intéressant, merci beaucoup !! je suis en plein dans le bac, et je voudrais travailler dans la haute couture, j’ai postulée dans une mise à niveau en art appliqués pour pouvoir faire un DMA costumier coupeur puis costumier créateur à l’ENSATT avant d’obliquer vers la mode, comme ça j’aurais de quoi rebondir si ça ne marche pas :) (et de ne pas payer des mille et des cent) et je voudrais étudier à londres, alors voilà, qu’elle école as tu faite ? elle était payante ? tu as choisis de partir avec Erasmus ? une bourse ? ou as tu étudier le business, la photo, la mode, en Belgique ?
    merci à toi ! (je suis un peu paumée) n’hésite pas à me dire ce que tu en pense :)
    bisous

    • 24 juin 2015 / 18:22

      Alors, j’ai fait une Lower Sixth form (l’équivalent d’une terminale) dans un pensionnat dans le Kent en Angleterre. Ensuite, je suis partie à Paris et j’ai étudié à la Chambre Syndicale. Ces deux écoles sont des écoles privées, donc assez chères…
      Je n’ai pas pu faire d’Erasmus comme mes études n’étaient pas universitaires et je ne pense pas qu’il y avait un équivalent pour nous…
      Voilà, n’hésite pas si tu as d’autres questions :)

      • Fantwhomette
        25 juin 2015 / 14:53

        merci :)

  2. 24 juin 2015 / 18:20

    Hello Manon!

    Quand j’ai quitté la Chambre Syndicale, je suis restée encore un an à Paris. J’ai bossé comme vendeuse en prêt-à-porter et je suivait des cours du soir en styling et marketing à Parson’s Paris. Ensuite, je suis revenue vivre à Bruxelles et depuis je travaille à mi-temps sur le blog et je fais de la consultance dans la mode et la beauté le reste du temps :)

  3. ManonB
    18 juillet 2015 / 22:09

    Comment s’appelle ton petit cahier qu’on voit en photo, je ne me souviens plus du nom :)
    Merci d’avance <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?